magnétisme

Pratiquer en étant malade

Vidéo fun et intéressante qui démonte avec humour tous les vieux clichés à la peau dure ! J’en profite pour livrer ici mon expérience en tant que thérapeute en énergétique et atteint d’une maladie chronique invalidante et épuisante depuis 15 ans : l’encéphalomyélite myalgique. Certaines pratiques énergétiques peuvent se faire en canalisant l’énergie externe sans puiser sur son énergie propre. C’est la méthode que j’utilise pour soulager les gens tant en présence qu’à distance. À ma connaissance, c’est aussi la façon de faire des praticiens Reiki. De fait, servir de vecteur d’énergie en canalisant cette dernière vers le consultant ne m’épuise pas, bien au contraire. À chaque séance de soin, je dois vraisemblablement capter une partie de cette énergie et j’en tire un grand bienfait et une amélioration très nette de mes symptômes. En d’autres termes, la pratique énergétique, lorsqu’elle ne puise pas sur les ressources internes, est sans aucun doute une pratique de soin alternative digne d’intérêt, et un beau partage en harmonie entre le consultant et le guérisseur.

La voie du cœur

 

Être praticien en naturopathie, en énergétique, expose à être sous le coup des critiques et des chasseurs de charlatans. Il est donc impératif d’exercer sans se prétendre médecin, en ayant soin de bien connaître son art et ses limites. Plus encore, il faut être en mesure de toujours prouver sa sincérité et d’être capable de démontrer ses talents en toute humilité,mais sans crainte des mauvaises langues et des esprits fermés.

Cela impose aussi d’être critique vis à vis de soi-même et de ne pas céder aux superstitions. Le juste équilibre entre raison et intuition, entre intelligence éclairée et scientisme borné.

J’ai pu soulager beaucoup de gens grâce à l’harmonisation énergétique sans pour autant chercher à vouloir donner à tout prix une explication avec des arguments pseudo-scientifiques, ou en me prévalant de pouvoirs dans un charabia alambiqué New-Age.

Je sais, je «sens», ce que je peux ou ne peux pas faire et ce que je fais, c’est simplement utiliser un talent intrinsèque pour lequel je remercie quotidiennement l’Univers de m’avoir donner la chance de découvrir, d’éprouver, et d’optimiser sans cesse pour le bien de ceux qui  viennent me consulter. C’est d’abord un acte d’amour bienveillant, de compassion, une ouverture du cœur vers le désir de guérir. Chercher plus d’explications est-il vraiment nécessaire si ce n’est pour nourrir une envie de savoir qui est bien insignifiante au regard de la joie de donner à son prochain les clés pour se comprendre lui-même et aller mieux ?

En 2018 : Certification Naturopathie

Une barreuse de feu m’a fait prendre conscience de mon don pour soulager les gens voilà près de 20 ans

Je n’ai eu de cesse depuis, par l’expérimentation et par une meilleure connaissance de moi-même tout au long de mon parcours dans plusieurs courants initiatiques et ésotériques occidentaux et orientaux, à travailler cette capacité à aider et accompagner mes semblables vers le mieux-être du corps et de l’esprit.

Cette vocation est  un chemin de compassion, d’écoute, qui nécessite parfois de guider le consultant au-delà du voile de sa réalité consciente car, ainsi que l’écrivait Carl Gustav Jung, « ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient lumineux mais en plongeant dans son obscurité. »

Les techniques que j’utilise sont les pratiques énergétiques, la karmathérapie et la méditation.

Ma formation initiale de biochimiste m’a permis aussi de m’approprier plus aisément les bases de l’aromathérapie (soins par les huiles essentielles)et de la gemmothérapie (soins par les macérâts de bourgeons de plante).

Fort de ce parcours, j’ai complété mes connaissances par une formation de praticien en hypnose en 2017.

C’est tout naturellement (sic) que l’ensemble de ces pratiques m’ont amené à une vision humaniste et holistique de mon travail et conduit à un cursus de naturopathe que je validerai en 2018. Affaire à suivre !

Faiseurs de secrets : rituels et prières

Entre praticiens magnétiseurs, barreurs et coupeurs de feu, maîtres Reiki, revient souvent la question de l’intérêt des prières, rituels, etc. Je vous partage aujourd’hui mon avis sur les « faiseurs de secrets ». 
Selon moi, nous avons tous une capacité à soulager. Le barreur de feu a simplement un potentiel supérieur à la normale, comme certains ont une vue, un odorat ou une ouïe exceptionnels. La pratique, l’expérimentation m’ont permis de développer ce don et de mieux le maîtriser. À partir de là, le rituel, la prière ainsi que la méditation sont des outils pour créer un espace sacré et se mettre dans un état spirituel le mieux adapté à la pratique du soin. Ces pratiques ne sont indispensables que si le thérapeute en ressent le besoin et si celles-ci lui permettent d’entrer en résonance avec le monde spirituel avec lequel il veut se connecter.
Je doute qu’une prière d’inspiration chrétienne soit d’une grande efficacité pour un praticien de confession bouddhiste par exemple ! Il y a, à mon sens, qu’une seule chose indispensable : être ancré correctement et connecté au monde supra-sensible. En d’autres termes plus simples : être les pieds sur terre et la tête au ciel pour devenir un véritable canal de soin, solidement et physiquement attaché à la Terre-Mère nourricière et protectrice, et relié au plan céleste. À chacun de trouver la méthode et le rituel qui lui convient pour y arriver. Tout rituel et toute prière sont des éléments de symbole qui n’ont d’efficacité qu’à la seule condition que le praticien croit en eux afin qu’ils deviennent de réels outils opérationnels. 
De l’infiniment grand à l’infiniment petit, du terrestre au céleste, tout est énergie, tout remue, tout vibre. Le faiseur de secrets, à son petit niveau, tente d’être l’humble interface entre le patient et les forces (quelque que soient leur nature) susceptibles de lui venir en aide.

 

L'accompagnement de fin de vie d'un animal

La fin de vie d'un compagnon animal est une perte et une souffrance à laquelle sont confrontés beaucoup de thérapeutes. Quand la médecine vétérinaire ne peut plus rien, nombre de personnes sont tentées d'espérer un miracle dans les soins alternatifs. Les praticiens intègres et honnêtes doivent toujours avoir l'humilité de reconnaître leurs limites et ne pas se faire passer pour des sauveurs thaumaturges. Cela n'est pas un aveu d'impuissance ou de faiblesse, mais une preuve de respect et d'humanité ; d'autant plus que les soins alternatifs ont leur place dans l'accompagnement de l'être en fin de vie, qu'il soit humain ou animal. Dans le respect de l'éthique et des exigences médicales du patient, qui ne sont jamais du ressort du praticien en soins alternatifs, ce dernier peut être d'un grand secours dans le soulagement des douleurs, la réduction du stress, et le soutien, tant énergétique qu'émotionnel.

Si votre animal est en fin de vie et que vous ne pouvez, ou ne souhaitez, avoir recours à l'euthanasie, songer que votre praticien en thérapie énergétique peut vous aider.

Petite expérience de magnétisme

Si la thérapie énergétique n'est pas reconnue par la science et la médecine occidentale, les effets du magnétisme peuvent néanmoins être mis en évidence avec des expériences simples comme le fameux test de la tomate, que j'ai réalisé pour vous.

Pour le détail de cette expérience, c'est ICI