Richard Busiakiewicz-Thomas

HARMONISATION ÉNERGÉTIQUE - HYPNOSE - KARMATHÉRAPIE - COACHING MÉDITATION - CONSEILS AROMATHÉRAPIE & GEMMOTHÉRAPIE - GUIDANCE - HARMONISATION DE L’HABITAT

« Bien-être de l’âme et de l’habitat »

Bien-être du corps

« le Tout est esprit ; l'univers est mental. »

L’harmonisation énergétique repose sur le principe que tout est énergie et vibration. Elle suit en cela les plus anciens préceptes hermétiques et théosophiques ; elle repose sur les mêmes fondements que la médecine chinoise et la médecine ayurvédique, et elle implique peut-être les mêmes mécanismes que ceux décrits par la physique quantique.

« Rien ne repose ; tout remue ; tout vibre. »

L’harmonisation énergétique consiste donc, d'un point de vue opératif, en une transmission d'énergie par le praticien (« le canal ») à son consultant (« le récepteur ») dans le but de lui apporter réconfort et bien-être, de le soulager et de répondre à un besoin complémentaire aux soins médicaux.

⚠️ En cela, l’harmonisation énergétique ne peut en aucun cas se substituer ou remplacer la consultation avec un docteur en médecine, un psychologue et/ou psychiatre, tant au niveau du conseil, du diagnostic, de la prescription et du traitement.

 

Bien-être de l'âme

Mon action ne se résume pas seulement aux soins énergétiques. Même si ceux-ci agissent non seulement sur le physique, mais aussi à un niveau plus subtil (le niveau où circule l'énergie vitale, appelée Chi en Chine, Ki au Japon et Prāna en Inde), ils ne suffisent pas à eux-seuls à appréhender l'être dans toute sa globalité, physique, émotionnelle et spirituelle.

Mon souhait est véritablement de vous accompagner pour atteindre le « bien-être de l'âme » afin que ce ne soit pas seulement votre corps physique qui en tire les bienfaits, mais votre être tout entier.
La maladie, le mal-être, le mal-vivre ne sont que les expressions d'un déséquilibre intérieur ou de situations de blocages, de schémas de répétition...

Nous sommes tous un continuum de conscience, « des points de convergence, comme l'écrit Stéphane Allix, fondateur de l'INREES, une zone de croisement, un corps physique dans lequel se rencontrent une lignée biologique et une lignée spirituelle. »  Nous portons au plus profond de nous la somme de mémoires anciennes qui n'appartiennent pas nécessairement à notre existence actuelle, mais proviennent aussi de l'inconscient collectif, de vies passées ou de flux trans-générationnels. Tous ces fragments d'histoire, ces souvenirs étrangers contribuent à façonner ce que nous sommes, avec nos zones d'ombres et nos parts de lumière.

Ces engrammes, c'est à dire ces traces biologiques de nos mémoires intègrent le meilleur comme le pire. Ils peuvent cristalliser des failles, des souffrances physiques et/ou émotionnelles, des blocages. À l'inverse, ils peuvent être la résultante de talents enfouis que nous avons inconsciemment réprimés, causant perte de confiance, d'estime, de joie, etc.
La prise en compte de ses mémoires est l'une des voies pour être en harmonie avec son être intérieur. Les outils et le savoir-faire que je mets à votre disposition peuvent vous aider à révéler votre nature profonde, et vous donner les clés pour être l'acteur de votre propre évolution.

 

Bien-être de l'habitat

Dans un processus de retour au mieux-être et au mieux-vivre, il ne peut y avoir d'action durable sans un environnement serein, épanouissant et revitalisant.
C'est pourquoi les interactions avec l'habitat doivent être harmonieuses et contribuer à maintenir le bien-être de ceux qui y vivent.
Mon action consiste à identifier les sources de nuisances et à proposer des solutions pour les éradiquer.

La Lune

En 2018 : Certification Naturopathie

Une barreuse de feu m’a fait prendre conscience de mon don pour soulager les gens voilà près de 20 ans

Je n’ai eu de cesse depuis, par l’expérimentation et par une meilleure connaissance de moi-même tout au long de mon parcours dans plusieurs courants initiatiques et ésotériques occidentaux et orientaux, à travailler cette capacité à aider et accompagner mes semblables vers le mieux-être du corps et de l’esprit.

Cette vocation est  un chemin de compassion, d’écoute, qui nécessite parfois de guider le consultant au-delà du voile de sa réalité consciente car, ainsi que l’écrivait Carl Gustav Jung, « ce n’est pas en regardant la lumière que l’on devient lumineux mais en plongeant dans son obscurité. »

Les techniques que j’utilise sont les pratiques énergétiques, la karmathérapie et la méditation.

Ma formation initiale de biochimiste m’a permis aussi de m’approprier plus aisément les bases de l’aromathérapie (soins par les huiles essentielles)et de la gemmothérapie (soins par les macérâts de bourgeons de plante).

Fort de ce parcours, j’ai complété mes connaissances par une formation de praticien en hypnose en 2017.

C’est tout naturellement (sic) que l’ensemble de ces pratiques m’ont amené à une vision humaniste et holistique de mon travail et conduit à un cursus de naturopathe que je validerai en 2018. Affaire à suivre !

Mutuelles santé et médecines alternatives

Dans la revue INREES de ce mois, un article s’intéresse à la prise en charge des médecines alternatives par les mutuelles complémentaires de santé :

https://www.inrees.com/articles/mutuelles-prise-charge-medecine-alternative-remboursement/

Vous avez dit « éthique » ?

Il n’y a rien de glorieux à se comparer à d’autres professionnels ou de descendre des confrères thérapeutes, mais :

 

- Lorsque je vois que certains proposent des fichiers PDF à 59€ et qui, de plus, spolient en toute impunité des auteurs, avec des scans d’ouvrages vendus dans le commerce sur lesquels ils n’ont aucun droit.

 

- Ou encore, proposent des « guidances » à 49€ qui ne sont que des réponses à une seule et unique question alors que celles que je propose sont un document de 3 à 4 pages, offert avant la séance de soin  ou facturé 30€ seul, 

 

Je suis écœuré du manque total d’éthique de certains...

 

 

Une belle journée !

Souhaiter une « belle » journée à quelqu’un, plutôt qu’une « bonne» journée semble devenu un phénomène de mode et certains, pour cette raison, se montrent exaspérés par cette expression.

En ce qui me concerne, j’emploie délibérément cette formulation depuis fort longtemps, non pour être dans le vent, mais en pleine conscience.

Souhaiter une bonne journée à quelqu’un revient à exprimer le vœu que sa journée se déroule bien, et qu’elle soit uniquement émaillée d’événements positifs et agréables. Exprimée avec intention et sincérité, cette locution est en soi tout à fait honorable.

Souhaiter une belle journée à quelqu’un a pour moi un sens très différent puisque cette formulation ne vise pas à espérer l’absence d’événements désagréables pour l’interlocuteur. Elle exprime le désir que ce dernier VOIT et RESSENTE la journée comme « belle», quelles que soient les épreuves qui se manifesteront.

Souhaiter une bonne journée revient donc à avoir l’espoir que celui avec qui vous conversez ne vive rien de désagréable sur les 24 heures à venir. Pari bien hypothétique sur le futur à moins que vous n’ayez le pouvoir d’attirer la bonne fortune sur les gens.

Si vous souhaitez une belle journée à quelqu’un, par contre, c’est que vous l’invitez avec compassion à voir autrement, à accepter les événements tels qu’ils se présenteront en accueillant avec joie et pleine conscience les moments heureux et en affrontant avec sérénité tous les désagréments de la vie. C’est un appel au changement, à l’équanimité et à la force d’âme, un transfert d’énergie de cœur à cœur pour dire à l’autre ce que Siddharta Gautama exprimait ainsi : « Le bonheur n’est pas au bout du chemin. Le bonheur est le chemin. ».

Alors belle journée à tous !

Faiseurs de secrets : rituels et prières

Entre praticiens magnétiseurs, barreurs et coupeurs de feu, maîtres Reiki, revient souvent la question de l’intérêt des prières, rituels, etc. Je vous partage aujourd’hui mon avis sur les « faiseurs de secrets ». 
Selon moi, nous avons tous une capacité à soulager. Le barreur de feu a simplement un potentiel supérieur à la normale, comme certains ont une vue, un odorat ou une ouïe exceptionnels. La pratique, l’expérimentation m’ont permis de développer ce don et de mieux le maîtriser. À partir de là, le rituel, la prière ainsi que la méditation sont des outils pour créer un espace sacré et se mettre dans un état spirituel le mieux adapté à la pratique du soin. Ces pratiques ne sont indispensables que si le thérapeute en ressent le besoin et si celles-ci lui permettent d’entrer en résonance avec le monde spirituel avec lequel il veut se connecter.
Je doute qu’une prière d’inspiration chrétienne soit d’une grande efficacité pour un praticien de confession bouddhiste par exemple ! Il y a, à mon sens, qu’une seule chose indispensable : être ancré correctement et connecté au monde supra-sensible. En d’autres termes plus simples : être les pieds sur terre et la tête au ciel pour devenir un véritable canal de soin, solidement et physiquement attaché à la Terre-Mère nourricière et protectrice, et relié au plan céleste. À chacun de trouver la méthode et le rituel qui lui convient pour y arriver. Tout rituel et toute prière sont des éléments de symbole qui n’ont d’efficacité qu’à la seule condition que le praticien croit en eux afin qu’ils deviennent de réels outils opérationnels. 
De l’infiniment grand à l’infiniment petit, du terrestre au céleste, tout est énergie, tout remue, tout vibre. Le faiseur de secrets, à son petit niveau, tente d’être l’humble interface entre le patient et les forces (quelque que soient leur nature) susceptibles de lui venir en aide.

 

De l’importance des mots et des maux

Les praticiens ont chacun leur façon de travailler, leurs méthodes et leur propre approche de leur art.

Hormis pour quelques disciplines comme l’hypnose ou la Méditation (que je pratique toutes deux), la science moderne n’a pas pour l’instant aucune explication à donner pour un grand nombre de soins alternatifs. Parce qu’il est humain de vouloir comprendre et de pouvoir mettre des mots sur ses pratiques, chacun tente de définir au mieux son art, la plupart du temps en s’appuyant sur le vocabulaire de courants philosophiques et ésotériques, parfois en tentant un rapprochement (souvent malheureux) avec la terminologie scientifique.

C’est la raison pour laquelle des auteurs comme Arnaud Thuly prône l’adoption d’un langage précis et rigoureux dans ce domaine. 

Je le rejoins sur ce point. J’ajouterai cependant, qu’en tant que praticien, je m’efforce d’avoir l’humilité et la franchise d’affirmer que je n’ai pas la science infuse, que je maitrise mon art de manière empirique et grâce au fruit d’une longue expérience, sans pour autant connaitre l’ensemble des mécanismes mis en jeu.

Mais pour un spécialiste de l’accompagnement, est-ce indispensable ? Le plus important n’est-il pas d’exercer auprès du consultant son travail avec sérieux, honnêteté, compassion, tout en ayant la franchise et l’humilité de savoir reconnaître les limites de ses compétences.

De l’importance de fonder un vocabulaire adapté en ésotérisme.

Praticien en hypnose

Parce que je souhaitais élargir mon champ de compétences et pouvoir toujours vous accompagner du mieux possible sur le chemin du bien-être, je suis depuis ce jour officiellement diplômé en hypnothérapie.

Diplôme

L'accompagnement de fin de vie d'un animal

La fin de vie d'un compagnon animal est une perte et une souffrance à laquelle sont confrontés beaucoup de thérapeutes. Quand la médecine vétérinaire ne peut plus rien, nombre de personnes sont tentées d'espérer un miracle dans les soins alternatifs. Les praticiens intègres et honnêtes doivent toujours avoir l'humilité de reconnaître leurs limites et ne pas se faire passer pour des sauveurs thaumaturges. Cela n'est pas un aveu d'impuissance ou de faiblesse, mais une preuve de respect et d'humanité ; d'autant plus que les soins alternatifs ont leur place dans l'accompagnement de l'être en fin de vie, qu'il soit humain ou animal. Dans le respect de l'éthique et des exigences médicales du patient, qui ne sont jamais du ressort du praticien en soins alternatifs, ce dernier peut être d'un grand secours dans le soulagement des douleurs, la réduction du stress, et le soutien, tant énergétique qu'émotionnel.

Si votre animal est en fin de vie et que vous ne pouvez, ou ne souhaitez, avoir recours à l'euthanasie, songer que votre praticien en thérapie énergétique peut vous aider.